A partir des recherches menées au sein de l’axe « structure des biomolécules et interaction avec les milieux biologiques », nous sommes en mesure de définir des marqueurs spectraux soit de molécules biologiques, soit des milieux biologiques dans leur ensemble. Dans le premier cas, nous pouvons potentiellement identifier ces molécules et les détecter dans des milieux complexes. Si ces molécules sont connues pour être des biomarqueurs de maladies, nous pouvons alors envisager de lier leur détection à un potentiel diagnostic de ces maladies. C’est notamment l’objectif du capteur SERS que nous développons dans le laboratoire. Dans le deuxième cas, le milieu est pris comme un ensemble et l’objectif est d’identifier des marqueurs spectraux spécifiques de l’apparition ou de l’évolution d’une maladie sans à priori sur la composition du milieu. Cette approche est ainsi appliquée dans la thématique métabolomique. Dans les deux cas, l’objectif est potentiellement d’appliquer ces méthodes au diagnostic et au pronostic des maladies.