DSC 0465 b

Responsable:

Dr. Milena SALERNO

Enseignants-chercheurs:

Pr. Edith HANTZ                Pr. Philippe SAVARIN              Pr. Nathalie DUPONT

Dr. Miléna SALERNO              Dr. Nathalie LIDGI-GUIGUI           Dr. Mohamed TRIBA        

Dr. Carole BARBEY                 Dr. Nadia DJAKER-OUDJHARA  

Dr. Tony PALAMA               Dr. Patrick LADAM

Chercheur : Dr. Jolanda SPADAVECCHIA , Dr Danielle GELDWERTH  

Ingénieur de recherche:  Dr. Nadia BOUCHEMAL

MCU-PH: Dr. Roland AMATHIEU

Assistant- Ingénieur : Agnès VICTOR BALA

Post-Doctorants : Maroua BEN HADDADA

Doctorants :

 Médéric LEQUEUX,             Hanane MOUSTAOUI,               Shivalika TANWAR

- Xiang Ping LIN,                   Qi Qian LIU

 

Mots clés :

Cet axe de recherche est dédié à l’analyse structurale des objets biologiques allant de la biomolécule jusqu’à des structures plus complexes comme la cellule. Au sein de cet axe, nous nous intéressons également à l’étude des milieux biologiques en interaction avec des biomolécules ou des éléments synthétiques (nanostructures, agents thérapeutiques…). Pour mener à bien ces études, nous utilisons de nombreuses méthodes de caractérisation donnant accès à des informations sur l’organisation et la conformation des objets étudiés. Nous sommes alors en mesure de déterminer précisément leur structure et leur composition mais également de les identifier. De plus, nous sommes en mesure d’observer et de suivre d’éventuelles modifications structurales subies par ces objets suite à une interaction spécifique.

A partir des recherches menées au sein de l’axe « structure des biomolécules et interaction avec les milieux biologiques », nous sommes en mesure de définir des marqueurs spectraux soit de molécules biologiques, soit des milieux biologiques dans leur ensemble. Dans le premier cas, nous pouvons potentiellement identifier ces molécules et les détecter dans des milieux complexes. Si ces molécules sont connues pour être des biomarqueurs de maladies, nous pouvons alors envisager de lier leur détection à un potentiel diagnostic de ces maladies. C’est notamment l’objectif du capteur SERS que nous développons dans le laboratoire. Dans le deuxième cas, le milieu est pris comme un ensemble et l’objectif est d’identifier des marqueurs spectraux spécifiques de l’apparition ou de l’évolution d’une maladie sans à priori sur la composition du milieu. Cette approche est ainsi appliquée dans la thématique métabolomique. Dans les deux cas, l’objectif est potentiellement d’appliquer ces méthodes au diagnostic et au pronostic des maladies.

Informations utiles